Fenêtres contextuelles, vibreurs, notifications, clavardages :

comment les interruptions du travail affectent le bien-être des employés au travail

Ce document est réservé à l'usage exclusif de et ne peut faire l'objet d'aucune autre utilisation ou diffusion auprès de tiers. Tous droits réservés, Global-Watch ®

Interprétation scientifique

Il est 10 heures, vous êtes en train de rédiger un rapport important et aujourd’hui, étrangement, vous avancez vite! Vous pourrez peut-être même le terminer avant le dîner. Mais soudainement, le téléphone sonne alors que deux courriels s’affichent sur votre écran. Vous devez leur consacrer votre attention immédiatement.

Et une fois de plus, vous prendrez du retard sur vos tâches quotidiennes. Cela n’arrive pas qu’à vous. Sur le lieu de travail, les interruptions sont courantes. Mais quelles sont leurs conséquences sur le bien-être des employés? C’est la question que Keller et collab. (2019) se sont posé dans cette étude, dans laquelle les effets à moyen et long terme des interruptions du travail fréquentes sont étudiés dans deux études longitudinales.

Conseillère experte

Anita KELLER, maître de conférences, Université de Groningen, Pays-Bas

Auteurs

Étienne FOUQUET, auxiliaire de recherche, Université de Sherbrooke
Marie-Élise LABRECQUE, professionnelle de recherche, Université de Sherbrooke

Cette initiative a été rendue possible grâce à une collaboration avec l’Université de Sherbrooke.

QU’ENTEND-ON PAR :

Interruptions du travail

Il s’agit de circonstances ou d’évènements dans lesquels le travail doit être mis de côté pour gérer d’autres situations, par exemple pour répondre à des courriels ou des appels, gérer des problèmes d’équipement ou interagir avec des collègues. Généralement, ces interruptions du travail sont involontaires et ne sont pas contrôlables par l’employé(e). Au sens de cette étude, regarder Facebook ou Instagram ne constitue donc pas une interruption.

 

Bien-être

Dans la présente étude, le bien-être est mesuré par deux variables :

  • Plaintes psychosomatiques
    Expression physique du stress, notamment par des maux de tête ou de dos ou des troubles du sommeil.
  • Satisfaction professionnelle
    Un sentiment positif envers le travail et la situation professionnelle. La satisfaction professionnelle est étroitement liée à l’implication, au rendement, à l’absentéisme et à la performance au travail.

 

Référence complète

Keller, A. C., Meier, L. L., Elfering, A., & Semmer, N. K. (2019). Please wait until I am done! Longitudinal effects of work interruptions on employee well-being. Work & Stress, 1-20.

https://doi.org/10.1080/02678373.2019.1579266

Méthode

Étude 1
Pays : Suisse
Nombre de participants : 415
Âge moyen : 20,6 ans
Nombre moyen d’heures de travail : 39,6 à 40,2
Sexe des participant-es : 65% de femmes

Recrutement des participants :
Des participants à une étude par panel suivant de jeunes adultes entre la scolarité obligatoire et le marché du travail ont été sélectionnés. Les participants devaient être employés à plein temps en 2005 pour participer à l’étude (5 ans après la fin de la scolarité obligatoire).

Méthode utilisée : Étude longitudinale sur 5 années, avec 4 vagues (2005, 2006, 2007, 2010).

 

Étude 2
Pays : Suisse
Nombre de participants : 663
Âge moyen : 32,4 ans
Nombre moyen d’heures de travail : 38,5 à 39
Sexe des participant-es : 51% de femmes

Recrutement des participants :
L’échantillon de participants était composé d’employés de différentes organisations, sur une large gamme de postes.

Méthode utilisée : Étude longitudinale de huit mois, avec cinq vagues pendant les huit mois (une tous les deux mois).

Que révèlent les résultats de l’étude?

De manière générale, l’étude a montré que les plus grands nombres d’interruptions sont associés à des niveaux plus bas de satisfaction professionnelle et plus de plaintes psychosomatiques, et ils ont, à terme, un effet négatif de réduction du bien-être des employés.

Une augmentation des interruptions du travail influe sur le bien-être de l’employé en réduisant la satisfaction professionnelle et en augmentant les plaintes psychosomatiques.

  • Il y a plusieurs explications à cette réduction du bien-être. Par exemple, une augmentation des interruptions du travail oblige les employés à développer de nouvelles stratégies d’adaptation, car celles déjà acquises perdent de leur efficacité avec le temps.

 

  • Plus le nombre d’interruptions du travail augmente, plus il devient difficile de les gérer, et les conséquences, notamment plus de pression du temps, l’accumulation du travail et les échéances manquées, sont ressenties plus sévèrement. De plus, une accumulation d’interruptions du travail donne aux employés une impression de perte de contrôle sur leur emploi du temps, ce qui affecte leur capacité à s’adapter.

Plus les employés sont exposés à un nombre croissant d’interruptions dans le temps, plus les conséquences de ces dernières sont néfastes.

  • Cela peut être expliqué par le fait que les interruptions régulières du travail peuvent devenir prévisibles, poussant les employés à apprendre à les gérer, par exemple, en se réservant du temps à consacrer aux tâches complexes tôt le matin, quand moins de collègues sont présents.

 

  • Lorsque les interruptions augmentent et deviennent imprévisibles, il devient encore plus difficile de les gérer, et des problèmes se manifestent.

La quantité d’interruptions du travail a tendance à augmenter dans le temps (surtout pour les travailleurs plus jeunes).

  • Cela peut s’expliquer par l’augmentation dans le temps des responsabilités et de l’expertise acquises. Les nouveaux venus ont souvent moins de responsabilités et des rôles moindres dans l’entreprise. Au fil de leur carrière, les employés ont plus de missions et de responsabilités et font partie de différents projets. Ils accumulent également des connaissances qui peuvent servir à d’autres.

 

Pistes d’action pour les employeurs

Cette section présente des pistes d’actions au niveau organisationnel pour aiguiller les managers dans leur réflexion.

Gardez à l’esprit que les espaces de travail ouverts sont propices aux interruptions du travail.

  • Mettez à disposition des espaces fermés et des espaces de travail communs pour les conférences vidéos, les réunions, ou pour passer des appels, par exemple. Des espaces isolés peuvent aussi être mis à la disposition des employés qui souhaitent discuter sans déranger leurs collègues.
  • Donnez aux employés la possibilité de contrôler leurs interruptions de travail. Par exemple, des zones silencieuses peuvent être mises à disposition pour les employés qui ont besoin de se concentrer sur leurs tâches.

Établissez des règles entre collègues.

Par exemple :

  • Les employés peuvent choisir des répondre aux appels et aux courriels seulement à certaines heures de la journée.
  • Vous pouvez leur demander d’ignorer les courriels et les appels à certaines périodes de la journée.
  • Vous pouvez décider ensemble qu’il est autorisé de rendre visite aux collègues dans leurs bureaux seulement si leur porte est ouverte.

 

Accordez de l’importance à la capacité de réponse des employés, gardez à l’esprit que chaque courriel envoyé a un destinataire.

  • Si les employés sentent qu’ils doivent répondre immédiatement, ils ne vont pas ignorer le message.

 

Vous pouvez offrir aux employés la possibilité de prendre des jours en télétravail.

  • Des journées de télétravail peuvent permettre de se concentrer sur des tâches qui nécessitent un plus haut niveau de concentration.

 

Commentaires de notre experte

Dans cette étude, nous avons amélioré la connaissance des effets des interruptions du travail en dépassant les recherches établies sur les effets négatifs sur la performance pour également présenter les effets néfastes sur le bien-être. Les interruptions augmentent à cause des changements d’une part technologiques et dans la conception de lieux de travail, mais aussi dans la façon dont nous assignons les tâches et les rôles aux employés. Par exemple, le fait de s’impliquer dans plusieurs projets avec différents collègues fragmente le travail, et engendre une augmentation des interruptions. Nous étudions présentement les stratégies utilisées par les employés pour gérer les interruptions et lesquelles de ces stratégies sont efficaces, tant au au point de vue de la performance et que du bien-être.

POUR CITER CETTE INTERPRÉTATION SCIENTIFIQUE GLOBAL-WATCH

Keller, A., Fouquet, E., Labrecque, M.-E. (2019). Fenêtres contextuelles, vibreurs, notifications, clavardages : comment les interruptions du travail affectent le bien-être des employés au travail. Interprétation scientifique Global-Watch disponible au www.global-watch.com

POUR CITER L’ARTICLE ORIGINAL DES AUTEURS DE L’ÉTUDE

Keller, A. C., Meier, L. L., Elfering, A., & Semmer, N. K. (2019). Please wait until I am done! Longitudinal effects of work interruptions on employee well-being. Work & Stress, 1-20. https://doi.org/10.1080/02678373.2019.1579266

Eric Bondo
Author: Eric Bondo

Pin It on Pinterest