POURQUOI CETTE ÉTUDE DEVRAIT ATTIRER VOTRE ATTENTION?

Et si être un père épanoui permettait d’être un salarié satisfait?

Ce document est réservé à l'usage exclusif de et ne peut faire l'objet d'aucune autre utilisation ou diffusion auprès de tiers. Tous droits réservés, Global-Watch ®

Légende: Recommandation de notre expert

Conseillère-experte:

Isabelle LÉTOURNEAU, professeure adjointe à l’École de gestion, Université de Sherbrooke

Rédacteurs:

Étienne FOUQUET, auxiliaire de recherche, Université de Sherbrooke
France ST-HILAIRE, professeure agrégée en gestion des ressources humaines, Université de Sherbrooke
Maude VILLENEUVE, professionnelle de recherche, Université de Sherbrooke

Cette initiative a été rendue possible grâce à une collaboration avec l’Université de Sherbrooke.

Concilier le travail et la vie familiale est l’un des défis de l’heure pour les salariés et les organisations. Aujourd’hui, de nombreux hommes en emploi souhaitent être reconnus et soutenus dans leur rôle parental. Être un père épanoui, c’est aussi être un salarié plus satisfait. Les organisations ont tout intérêt à mettre en place des moyens concrets pour favoriser la conciliation travail-famille et ainsi améliorer l’enrichissement travail-famille.

Cooklin et ses collègues (2016) ont mené une étude sur la conciliation travail-famille chez les pères afin de comprendre :

  1. les conséquences du conflit travail-famille et de l’enrichissement travail-famille sur le style parental des pères;
  2. si certains pères étaient plus à même de vivre un niveau élevé de conflit travail-famille ou d’enrichissement travail-famille.

Qu’entend-on par :

Conciliation travail-famille

La conciliation travail-famille peut se définir comme : « l’activité par laquelle les salariés s’efforcent d’assumer convenablement leurs responsabilités professionnelles et familiales, dans un contexte où les exigences liées à leur vie au travail et à la maison tendent de plus en plus à augmenter et à s’opposer » *.

* Chrétien, L. et Létourneau, I. (2010). La conciliation travail-famille : au-delà des mesures à offrir, une culture à mettre en place. Gestion, 35(3), p. 53

Conflit travail-famille

Les deux principaux rôles que doit jouer un parent dans sa vie sont ceux de travailleur et de chef de famille. Lorsque l’un des deux rôles exige trop de temps et d’énergie par rapport à l’autre, il s’agit d’un conflit travail-famille. Puisque les ressources du parent sont limitées, une surcharge professionnelle ou familiale et un sentiment de tension peuvent être ressentis chez celui-ci.

Enrichissement travail-famille

A contrario, l’enrichissement travail-famille traduit la capacité du parent à jouer plusieurs rôles dans sa vie, ce qui contribue notamment à obtenir davantage de soutien social de l’entourage. Ce soutien favorise la satisfaction au travail, la stimulation intellectuelle, l’estime de soi ainsi que l’efficacité dans la tâche.

Rôles et soutien social

Bien que le travail puisse demander temps et énergie, côtoyer des collègues constitue un important facteur de protection et permet de gérer plus facilement les différentes difficultés personnelles, et ainsi de jouir d’un temps de meilleure qualité avec la famille. Jouer plusieurs rôles permet donc de multiplier les occasions de soutien social.

Style parental

Trois dimensions composent le style parental :

  1. Chaleur parentale: capacité du parent à être à l’écoute des besoins de son enfant et à soutenir le développement de son autonomie.
  2. Cohérence parentale : capacité du parent à imposer un cadre disciplinaire et à le faire respecter.
  3. Irritabilité parentale: les comportements hostiles du parent envers l’enfant, comme le rejet, l’impatience ou la sévérité.

Méthode

Les données sont tirées d’une étude australienne longitudinale portant sur la santé des parents et des enfants. L’échantillon est représentatif de l’ensemble des enfants et parents australiens. Le sous-échantillon utilisé par Cooklin et ses collègues était représenté par les pères d’enfants d’âge préscolaire, soit ceux dont les défis relatifs à l’interface travail-famille sont connus pour être plus difficiles.

Les chercheurs ont demandé aux participants de répondre, sur une échelle de 1 (fortement en désaccord) à 5 (fortement en accord), à des énoncés liés au conflit travail-famille, à l’enrichissement travail-famille et au style parental.

 

Profil des participants

  • 2679 pères australiens
  • 37 ans en moyenne
  • 91 % sont mariés
  • 92,2 % ont 2 enfants ou plus
  • 39,2 % sont les seuls pourvoyeurs de la famille
  • Secteurs d’activités variés

 Que révèlent les résultats de l’étude?

Durée du travail
Style parental
Explication
L’enrichissement travail-famille chez les pères favorise un style parental adéquat
Travailler un temps plein régulier         (35-39 h**)
  • Chaleur parentale plus élevée

 

 

 

 

  • Faible irritabilité

 

  • La satisfaction et l’estime de soi vécues au travail favorisent l’efficacité et l’optimisme des pères. Ils seraient ainsi plus à même de s’engager et de persévérer dans une éducation chaleureuse et affectueuse des enfants.

 

  • Une attitude ouverte et respectueuse sur le lieu de travail augmente le sentiment d’efficacité des pères à répondre avec sensibilité aux situations plus exigeantes avec les enfants.
En situation de conflit travail-famille, les pères adoptent un style parental moins adéquat

Travailler plus d’heures qu’un temps plein régulier

(40 – 49 h**)

 

  • Chaleur parentale faible

 

 

 

  • Cohérence parentale moindre

 

 

 

  • Irritabilité élevée

 

  • Le père serait moins attentif aux besoins de ses enfants en raison du stress professionnel qui déborde sur la sphère familiale.

 

  • Le manque d’énergie et de temps liés au conflit travail-famille réduirait la capacité des pères à gérer adéquatement les conflits familiaux et à appliquer la discipline de manière constante.

 

  • Le père démontrerait moins de patience et serait plus sévère envers ses enfants, car ayant à répondre à des demandes élevées au travail il lui serait plus difficile de maîtriser ses propres comportements à la maison.
Trop d’heures passées au travail augmentent le conflit travail-famille
  • Plus le nombre d’heures travaillées par semaine est élevé
  • Plus l’intensité du conflit travail-famille augmente et moins il y a d’enrichissement travail-famille.

 

  • Plus l’énergie physique et émotionnelle du père s’épuise, plus l’énergie disponible pour les enfants est réduite.

 

  • Malgré les avantages du double rôle, l’enrichissement travail-famille ne permet pas de pallier à un trop grand nombre d’heures travaillées. En passant de longues heures au travail, les pères peuvent se sentir loin de leurs enfants et exclus de la routine familiale.
Lorsque le père a la responsabilité de la famille à lui seul, les conflits travail-famille sont plus importants.

** Charlesworth, S., Strazdins, L., O’Brien, L., & Sims, S. (2011). Parents’ jobs in Australia: Work hours, polarisation and the consequences for job quality and gender equality. Australian Journal for Labour Economics, 14(1), 35-57.

Pistes d’action pour les employeurs

Ces résultats mettent de l’avant l’importance pour les organisations de soutenir et de favoriser la conciliation travail-famille des pères, tout autant que celle des mères.

 

Piste d’action
Exemple
  • Proposition de mesures de conciliation travail-famille
  • Aménager le temps et le lieu de travail : horaire flexible, horaire comprimé, réduction d’heures de travail, télétravail.
  • Offrir des congés : congés de paternité rémunérés, jours de congé rémunéré ou non pour obligations familiales, banque de temps convertible en jours de congé supplémentaires.
  • Offrir des avantages sociaux : assurances collectives familiales, service de traiteur, service de conciergerie, service-conseil en planification de carrière, programme d’aide aux employés.
  • Offrir du soutien à la famille : centre de ressources ou service de références pour les besoins familiaux, service de garde (crèche) en milieu de travail, groupe de soutien pour les parents.
  • Mettre en place des options de santé et bien-être : salle d’entraînement et de relaxation en milieu de travail, service de soins de santé en milieu de travail (p. ex. : médecin, infirmière, psychologue, massothérapeute), programme de gestion du stress.
  • Proposition de conditions de travail facilitantes
  • Évaluer périodiquement les demandes relatives à la charge et au temps de travail.
  • Accorder plus d’autonomie aux salariés afin qu’il puisse gérer eux-mêmes l’organisation de leur travail.
  • Former les managers à soutenir leurs salariés en matière de conciliation travail-famille et inclure ce critère dans leur évaluation du rendement.
  • Implantation d’une

culture favorable à la conciliation travail-famille

  • Concevoir une politique de conciliation travail-famille arrimée à la vision, à la mission, aux objectifs et aux valeurs de l’organisation. Informer les membres de l’organisation quant à son contenu et à la façon de la mettre en œuvre.
  • Mener une réflexion sur les idées préconçues qui sont entretenues et les pratiques implicitement acceptées afin d’identifier les freins organisationnels à la conciliation travail-famille (p. ex. : modèle du travailleur idéal, normes en vigueur concernant le temps de travail ou la présence au bureau, équité entre les mères et les pères en emploi).
  • Vaincre les préjugés et les pratiques de management quotidiennes défavorables à la conciliation travail-famille (p. ex. : en valorisant le rôle de père, en dénonçant les représailles dont sont victimes ceux qui se prévalent de mesures de conciliation travail-famille).
  • Manifester un engagement clair de la haute direction en faveur de la conciliation travail-famille.

 

Capsule expert

Être satisfait au travail, pour être un meilleur père et être un meilleur père, pour être plus satisfait au travail. La vie professionnelle et la vie familiale sont liées, d’où l’importance pour les organisations de contribuer à la conciliation travail-famille. Celles qui n’emboitent pas le pas maintenant risquent fort de devoir composer avec les conséquences négatives suivantes chez leurs salariés:

  • insatisfaction;
  • désengagement affectif et démotivation;
  • climat tendu et relations de travail conflictuelles;
  • accidents de travail et maladies professionnelles;
  • problèmes d’absentéisme et de ponctualité;
  • roulement élevé du personnel;

Analyse à télécharger

Téléchargez l’analyse scientifique

POUR CITER CETTE INTERPRÉTATION SCIENTIFIQUE GLOBAL-WATCH

Létourneau, I., Fouquet, É., St-Hilaire, F., Villeneuve, M. (2018). Et si être un père épanoui permettait d’être un salarié satisfait? Interprétation scientifique Global-Watch disponible au www.global-watch.com

POUR CITER L’ARTICLE ORIGINAL DES AUTEURS DE L’ÉTUDE

Cooklin, A. R., Westrupp, E. M., Strazdins, L., Giallo, R., Martin, A., & Nicholson, J. M. (2016). Fathers at Work: Work–Family Conflict, Work–Family Enrichment and Parenting in an Australian Cohort. Journal of Family Issues, 37(11), 1611‑1635.

Pin It on Pinterest